06/06/2009

MUSIC ON (part II)

overstockart_2056_556286499aaaaze

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis tout de suite à l’aise en sa compagnie, et nous entamons une longue conversation sur fond d’accords qui nous lient immédiatement. Nous marchons longtemps, et toute à ces échanges, j’ai relégué mon trouble initial, mais je suis sous le charme… Définitivement…. Nos pas nous on mené dans un petit jardin public aussi désert que la grande surface. Nous poursuivons tranquillement notre conversation, assis sur un banc, à l’abri d’un bosquet qui nous protège d’un petit vent hivernal. Puis le silence, soudain… Comme un signal, qui emballe mon palpitant. Nous venons d’entrer en connexion. Il se penche un peu et sa main se porte à ma joue pour dégager une mèche de cheveux et la passer derrière mon oreille. Je frémis à ce contact, il le sent et s’enhardit. Il se penche un peu plus pour déposer un baiser dans mon cou  puis remonte à mon oreille et quand il me chuchote de sa voix grave et sensuelle: « tu me plais terriblement », ce souffle déclenche mille frissons des plus délicieux. Le contact de sa barbe amplifie ces sensations divines. Aucune raison de lutter, j’ai terriblement envie que sa bouche continue sa route, qu’elle m’explore à sa guise…  elle  est charnue, très sensuelle, atrocement douce, et l’odeur de cet homme, musquée et entêtante.

Quand ses lèvres interceptent les miennes, les recouvrent avec une incroyable douceur, je ressens le besoin de me rapprocher, de sentir son corps plus proche 

 

Pleins et déliés de langue agile,

Erogénialissime en plein

Dans la nuque en plein dans le mille

Vers le vide aérien, tremplin.

 

Des galaxies de mort petite

Se profilent en nos langueurs d'ondes,

Un aller simple pour le clit' 

En quelques siècles de secondes. 

 

J'hydroglisse en ta vulve un doigt,

Le majeur, et nos entrelacs

De frissons bientôt me foudroient,

Ma pine est bien raide et plein son sac.

 

Et tu te paumes au renflement

De mon falzar avec ta main

Presqu'hésitante en faux-semblant,

Coquin-maillard bien féminin.

(à suivre)

 

Edouard & Golden Lady

 
 
39495925_phoyob
 

 

16:44 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Mes plus plates excuses J'ai confondu deux commentaires. Il ne s'agissait pas d'Edouard. Mes excuses à tous les deux. Promis, je ne recommencerai plus...

Écrit par : Simple Mind | 06/06/2009

bravo Golden Lady et Edouard je viens de découvrir ton blog et lire tes trois derniers poèmes : waouh !! Toi aussi tu manies les jeux de mots ! Tu as aussi la rime riche et torride débordant de sexualité !! Orgasme poétique avec de belles expressions sensuellissime !! Très sympa aussi les photos des fifilles nues et lascivement épanouies dans des draps ! ;-)

Écrit par : david | 06/06/2009

Bonsoir à vous, Joli texte, il est beau mais pour l'instant je préfère "histoire d'O". C'était plus.... comment dire... sexuel ;-)
Oui, je passe un excellent week end, bourré de calins, que demandé de plus ;-)
bises à vous et, au plaisir
Pam

Écrit par : Pamela | 07/06/2009

Kikou,Golden Lady Je viens te souhaiter un bon
et un agréable dimanche en cette
journée de la fête des mères,chez
nous et bon vote. :-)
Gros bisous ensoleillés pour toi
Mimi.
(je n'ais pas le temps de lire ton texte
je reviendrais demain,plus tranquille,là,
je vais partir chez ma belle maman,pour
la journée)

Écrit par : Mimi du Sud | 07/06/2009

Quel plaisir ... Je dé-bite chacun des mots en demandant à Madame si elle ne pourrait me préparer un clit' au riz car céans, me surgissent des idées ...
Amitiés
Le Fou

Écrit par : L'Esthète | 07/06/2009

bonjour merveilleuse journée a toi...
coeurdenfant
http://coeurdenfant.skynetblogs.be

Écrit par : coeurdenfant | 08/06/2009

Bonjour Golden Lady Je préfère un écrit aux mots plus doux,
sensuelles et sexy,moins crus :-)
Mais le texte est quand même prenant... (*-*)
Bonne journée à toi,
Bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 08/06/2009

Les commentaires sont fermés.