14/08/2009

ALCOVES

silviaaaaauuuu
 
 
 

 

 

 

 

 

Dans les alcôves on secrète

Un jus de fruitées colombes,

Un don de soi qui se prête

Aux jeux de lumières et d'ombres.

 

Dans les alcôves on se crèche

En chairs à pécher le bon,

Se mire hors-cadre et se lèche,

Et s'encense en ascension.

 

Dans les alcôves on s'accroche

En tringles à rideaux brise-vitres;

On est voilages et valoches

A l'oeil, on se pointapitre.

 

Dans les alcôves on cisèle

Un diamant de sel volage;

On se roule des archi-pelles

Cunnilingues à coquillages.

 

Dans les alcôves on se zèle

A renverser la vapeur

Tiédasse des grisailles fidèles,

A rebrousse-poil, jungle au coeur.

 

Dans les alcôves on s'isole,

Kiosques aux tabous tamisés,

Où baille un blues voluté...

Du saint coït, l'auréole.

 

silvianue04oooUUU

 

 

 

 

EDOUARD

11:26 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Je prends le temps de venir commenter tes alcôves que je connais et que j'apprécie toujours autant...
Délice des sens... s'y laisser aller quelques heures, se ressourcer aux plaisirs... ça requinque.
Merci DARjeeLING !

Écrit par : Golden Lady | 14/08/2009

Dans les alcoves Lumière tamisée
Couleurs irisées
La belle endormie
Rêve et sourit
Rien de presse
Précision du geste
En petites touches
Du doigt à la bouche
Les lèvres corail
S'écartent et baillent
Intimité dévoilée
Par ci, par là, un baiser

Écrit par : Manureva | 15/08/2009

Bonjour Golden Lady Toutes les alcoves sont une bénédiction,
un trés beau texte Edouard.
Bonne journée à vous deux,en ce 15 aout,
fête de l'Assomption,bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 15/08/2009

Bien cher Edouard ... J'apprécie tout particulièrement ce poème tout en finesse et en sensualité. Je le parcours tout en lisant une musique douce qui lui donne un charme encore plus particulier. Voilà pour moi un beau matin de 15 août qui voit en plus le soleil pénétrer par les persiennes.
Bien cordialement.
Jean-Pierre

Écrit par : L'Enthousiaste | 15/08/2009

iom olleh , ! niuqoc etxet ec écnalab neib tse li'uq iarv tse'C

Écrit par : edouard | 15/08/2009

Bonjour un beau texte toute en tendresse et en sensualité
la fraîcheur des alcôves animent les sens, les réveillent, la chaleur des deux corsp y pénétrent, tout cela n'est que délice, dois-je en rêver
Bisous vous "deux"
Marie

Écrit par : Marie | 15/08/2009

Bonsoir ,
Le paravent a laissé deviné une silhouette diablement sugestive et d'un flot de ruban délacé ta guépière est tombée ,courbes avenantes frémissent sous mes mains ,feulements s'échappent du boudoir ,chairs aimés....
Suis passée pour entrouvrir la porte guidée par Or ,je reviendrais , amitiés ....

Écrit par : Françoise du 80 | 16/08/2009

Les alcoves ... là où prendre et donner ont la même signification.

Écrit par : l'apprentie | 17/08/2009

Bonjour Golden Lady Mon petit passage,en ce mardi qui va être
bien chaud sur Toulon,je te souhaite une
bonne journée,ma toute belle,Bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 18/08/2009

Les commentaires sont fermés.